dératisation

sanitation

  • Dératisation
  • Plan de maîtrise sanitaire
  • Désinsectisation
  • Désinfection
  • WiseBox / WiseTrap

Dératisation

MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT RONGEUR
Une inspection minutieuse permettra d’élaborer un plan d’action qui sera différent selon les lieux
et adapté aux parties privatives, aux lieux accessibles au public et aux abords immédiats.

1) Inspection des lieux

Le technicien examinera les traces de passage, le nombre, la forme et la taille des crottes,
la nature et l’étendue des dégâts occasionnés. Il en déduira la nature des rongeurs incriminés,
leur nombre et la source d’infestation. La source d’infestation est d’autant plus importante
à repérer que les rongeurs ne nichent pas obligatoirement sur les lieux où sont constatés les dégâts.

2) Plan d’action

a) les appâts

Selon le rongeur dont il aura diagnostiqué la présence et en tenant compte des contraintes du lieu,
l’applicateur choisira :

  • une substance active spécifique ou non ;
  • une préparation adéquate ;

et il déterminera la quantité de rodonticide à mettre en place et à quels endroits.
A l’intérieur des locaux, les appâts ne seront jamais épandus directement sur le sol,
ils seront de préférence mis à l’intérieur des postes d’appâtage sécurisés qui les protègent.
Dans les lieux non couverts, seront utilisés des blocs hydrofuges ou sachets étanches,
placés hors de porté des autres animaux. Dans tous les cas, les postes d’appâtage
doivent être surveillés et réapprovisionnés si nécessaire.

b) lutte contre les souris

La lutte contre les souris dans les immeubles demande une intervention dans tous les locaux ou non.
Suite à l’accord intervenu entre le propriétaire ou le syndic, les occupants sont informés
de la date d’intervention par voie d’affichage (pour les appartements).
Ils doivent donner accès au personnel de l’entreprise et, en cas d’absence,
confier les clés au gardien ou à un voisin. Les occupants seront invités à s’abstenir
de déplacer les postes d'appâtages sécurisés mis en place.

c) lutte contre rats (surmulots)

La lutte contre les rats demande un traitement avec rodonticides non dispersables
en postes d'appâtage sécurisés repérés en intérieur ou blocs hydrofuge en exterieur.
Applications des produits biocides avec traçabilité. VALMI certifié norme NF U.43500.
Rapport d'intervention établi après chaque action.

d) les résultats

En raison du mode d’action des rodonticides anticoagulants,
les premières mortalités auront lieu plusieurs jours après la pose des appâts.
Suivant les caractéristiques de l’infestation et du site traité, l’élimination de la population
des rongeurs sera significative en quelques semaines.
Ce temps est nécessaire pour permettre à tous les individus de consommer les appâts rodonticides.

e) la prévention

Le technicien est enfin amené à informer le client sur les mesures d’hygiène, de gestion des déchets,
voire les travaux à mettre en œuvre pour conforter le résultat du traitement (pose de grilles aux soupiraux,
obstruction des passages…) et éviter les réinfestations dont l’origine se trouverait par exemple dans les locaux voisins.
En effet, des événements extérieurs (démolition, passage de câbles, modification du voisinage)
peuvent remettre en cause un résultat acquis.

3) Sécurité et informations

Les appâts sont mis en place par les professionnels hors de portée des animaux autres que les rongeurs
à détruire ciblés. Il convient donc de ne pas les déplacer, ce qui pourrait diminuer l’efficacité du traitement
et les mettre à portée d’enfants et/ou d’animaux domestiques.

En outre, une fiche est laissée sur place par l’opérateur indiquant le nom de la matière active utilisée,
la date de son passage, le numéro de téléphone du Centre anti-poisons le plus proche et le conseil suivant :
« en cas d’ingestion accidentelle, consulter un médecin et lui montrer la présente fiche ».

4) Garantie

En fonction de l’infestation initiale, du type de locaux, de possibilité de recolonisation du site,
un seul traitement est rarement suffisant. Il est nécessaire de prévoir une ou plusieurs interventions de contrôle
et réappâtage s’il y a lieu. Généralement, la souscription d’un contrat d’entretien permet un appâtage
permanent et évite une infestation ultérieure.